Vous êtes ici

Adieu, courriel universitaire

Soumis par gerant le 13. Décembre 2008 - 14:14

Voici la traduction d'un poste au sujet d'un article (v.o.a.) pour la classe de gestion des bibliothèques académiques à SLIS-Indy. J'ai trouvé l'article au Chronicle of Higher Education.

L'université Boston College décide que l'abandon des comptes de courriel universitaires a crû au point qu'il ne soit plus logique de pourvoir de tels comptes à leurs étudiants. Tandis que d'autres universités comme Université Indiana ont des contrats avec Google ou Microsoft, BC trouve que cela ne vaut pas la peine.

Et voici les problèmes qu'elle pourra rencontrer. Quand j'enseignais à la petite-université-de-DEUG en Virginie (NVCC), on nous a instruit de ne discuter d'information privée qu'au compte courriel sous la gestion de l'université, soit @nv2.cc.va.us, @nvcc.edu, ou @vccs.edu. Parmi les raisons pour cette politique :

  • Nous ne savons pas qui pourrait lire les messages aux autres comptes. Les règlements de FERPA (Acte de droits familiaux d'enseignement et de privauté) limitent à qui l'on pourrait donner les informations ; il y a des comptes @aol.com que toute la famille pourrait lire.
  • On peut très facilement reconnaître l'identité du destinaire d'un compte d'université. J'avais un collègue qui a reçu un message de la part de «OrteilsDeStyle@ServeurPopulaire.com» (en traduction) sans savoir qui est l'étudiant ou même quelle classe il suivait. L'un de mes étudiants avait «EncoreUnCourrielAleatoire@CourrielGratuit.com» (en traduction encore).
  • La service est-elle fiable ? Everyone.net a terminé leurs courriels gratuits il y a quelques années. Lors de la disparition de crosswalkmail.com en janvier 2002, j'ignorais le changement parce que je me branchais d'un façon où j'évitais les cadres. Si l'université contrôle le serveur de courriel, sinon il y a de la service continue, au moins l'université sait qu'il y a de l'interromption.
  • S'il est besoin d'action disciplinaire à cause de la messagerie électronique, l'université pourrait prendre ces actions plus rapidement s'il sagit de la compte universitaire que d'un autre compte courriel. Il y avait une autre prof à NVCC qui a reçu des messages menaçants d'un étudiant qui a (ou à peu près) échoué dans sa classe.

Toutefois, je n'ai pas toujours obligé mes étudiants de se servir de leur courriel universitaire. Je leur ai dit que le compte était gratuit et que je n'ai pas pu envoyer des informations privées à d'autres comptes. Mais pour des annonces quotidiens, comme ce qu'il y aurait sur l'examen prochain, les étudiants ont pu m'indiquer quel compte de courriel ils préféraient. Sur l'examen final lui-même, je leur ai demandé d'écrire une adresse de courriel auquel ils voulaient que j'envoie leurs résultats, avec la renonciation que toute personne ayant droit au compte puisse lire les résultats.

La question posée : L'Économisation vaut-elle mieux que la privauté ? Pour BC, oui ; pour NVCC, non. Pour les Clients Préférés chez l'épicier, oui, mais c'est un autre discours.